Cracovie : redécouverte depuis le quartier juif

Cracovie restaurant Chajim Kohan

Puisque je ne vous emmène pas assez en Pologne, ici-bas, direction Cracovie pour une visite de la ville. Dans un second temps et même un troisième, je vous proposerai les mines de sel de Wieliczka et le musée Schindler. Rythme ternaire, pas le temps de valser, on commence par Cracovie située au Sud du pays et donc à portée de voiture de la Slovaquie, bien que la route soit longue.

Cracovie et la poudre blanche

Située le long de la rivière Vistule, Cracovie est la seconde ville de Pologne (après Varsovie, donc), avec 770 000 habitants et le double en comptant l’agglomération. La ville peut se vanter de disposer d’une des plus vieilles universités d’Europe Centrale et doit surtout son développement à un trésor en son sol : le crack. D’où le nom Cracovie. Ah, non, en fait, il s’agit du sel, la poudre blanche ayant fait la fortune de la cité, comme en Floride à l’époque de Tony Montana. C’est ainsi grâce aux mines de sel de Wieliczka (on y reviendra) que la ville doit son essor économique, le sel et l’argent valant le même prix au moyen-âge. A cette époque, Cracovie appartient à la Ligue Hanséatique puis abrite les monarques polonais du XVème au XVIIème siècle. C’est enfin la ville d’un archevêque qui a connu une sacrée promotion en 1978 : le Pape Jean-Paul II (Karol Wojtyla). Bref, une riche Histoire.

Redécouverte par le quartier juif

Petite mise en situation pour commencer : j’arrive en ville par un épais brouillard et une température oscillant entre 1 et 3 degrés. La nuit étant tombée depuis 17h, cela confère une atmosphère particulière à mon entrée dans Cracovie. Le temps de poser les affaires au Dada Boutique Home Hotel dont l’une des particularités est d’avoir des chambres non numérotées (à l’exception de la 13…) et me voici à déambuler dans le quartier juif le jouxtant. Et quelque chose de particulier vous rappelle rapidement le poids de l’Histoire : le quartier juif semble conséquent mais vidé se ses juifs. Faut dire qu’il s’est passé des choses à la fin des années 30.

Le mouvement progressiste d’alors, qui se voulait nationaliste et en même temps socialiste ayant donné un sens pas hyper cool à l’Histoire, plus de 90% de la population juive de Pologne a été exterminée. De 60 000 à l’aube du second conflit mondial, la population s’est retrouvée fortement diminuée et les problèmes ne se sont pas arrêtés là, comme en témoigne le pogrom de 1945 ou les procès communistes à l’encontre des juifs dans les années 60.

Et pourtant, le quartier juif est bien là, riches de restaurants et d’innombrables rappels de l’importance de feue la communauté locale. En réalité, le quartier juif doit une bonne partie de sa renaissance au film La Liste de Schindler qui a ramené son lot de touristes vers les lieux. On y trouve un curieux mélange de culture juive dans un environnement quasiment dépourvu de juifs.

Alors parmi les lieux incontournables, autant citer le restaurant Chajim Kohan, fort de sa décoration, de son atmosphère (pour le coup, il a une gueule d’atmosphère) et, bien entendu, de sa cuisine. Et puis avouer que ce n’est pas tous les jours que l’on a l’occasion de manger sur une machine à coudre, à défaut d’être particulièrement commode (la seule du resto, rassurez-vous). Le coin regorge de restos intéressants à l’image de Ariel ou de celui de l’hôtel Klezmer Hois.

Passage chez les goys

Pour changer, allons en direction de la Coline de Wawel où se trouve l’ancien château des rois de Pologne. En route, l’épiphanie est assurée par une BX GTi rouge qui mériterait un petit coup de polish (ça devrait être la spécialité locale, non ?). Bref, direction la colline d’où l’on a vue sur la Vistule puis descente vers la Porte Saint-Florian en passant par l’incontournable place du marché marqué par l’incontournable Sukiennice ou halle aux draps bâtie en 1358. Bref, contemplez les images. Et rendez-vous plus tard pour la suite des aventures en Pologne.

Published by eric92270

Citroéniste en Cadillac, fan des USA résolument attiré par ce qui se trouvait de l'autre côté du Rideau de Fer, je vous emmène en balade au pays du Kofola et dans les alentours.

3 thoughts on “Cracovie : redécouverte depuis le quartier juif

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

Create your website with WordPress.com
Get started
%d bloggers like this: